Amsterdam-Schiphol toujours dans le dur !

L’aéroport vient d’annoncer qu’il allait réduire son trafic de 18% jusqu’à fin octobre, pour gérer les conséquences de la pénurie de personnel. Dernière conséquence en date du chaos qui règne à Amsterdam-Schiphol depuis le début de l’été, la démission de son PDG, Dick Benschop.

Amsterdam-Schiphol a connu un été chaotique. Les files d’attente ont été énormes, notamment aux contrôles de sécurité. Et la pénurie de personnel continue encore aujourd’hui à dégrader le service, obligeant l’aéroport amstellodamois à annoncer qu’il allait réduire de 18% le trafic passagers quotidien jusqu’au 31 octobre au moins. Cette situation est telle que le PDG d’Amsterdam-Schiphol, Dick Benschop, vient de démisssionner.

Tout cela coute bien sûr très cher à la plateforme, en termes d’image mais pas seulement : elle indemnise en effet les passagers qui ont manqué leurs vols du fait notamment du manque de personnel au sol. Un nombre non négligeable : ils ont été trois fois plus nombreux cet été, par rapport à l’été précédent, à avoir effectué des demandes d’indemnisations, d’après les chiffres de RefundfMyticket.

A ces difficultés probablement ponctuelles va progressivement s’ajouter une contrainte autrement plus durable, liée à la décision du gouvernement de coalition néerlandais – sous la pression de sa composante écologique – de plafonner le nombre de vols sur Amsterdam-Schiphol à 440 000 vols par an à partir de 2023, contre 500 000 vols avant la pandémie de Covid-19. Une décision qui devrait à terme condamner – entre autres – la desserte Amsterdam-Bruxelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.