Echos du dernier workshop d’Atout France

Champ de lavande

Ce jeudi 21 avril, la représentation touristique de la France invitait agences et collectivités à une rencontre avec des prestataires régionaux, sur un thème original : Destinations urbaines.

Même si vous pensez en tout premier lieu à Paris, cette ville n’était pas représentée. Voici les destinations qui étaient présentes : Le Havre, Chartres, Poitiers, La Rochelle, Toulouse, Nîmes, Nice, Grenoble, Lyon, Dijon et les Hauts de France promouvant non seulement la métropole de Lille, mais des villes plus petites telles qu’Amiens ou Arras. Parmi les exposants, il faut également citer le Centre des Monuments Nationaux qui représente une centaine de monuments français et est chargé de leur bonne conservation, cad d’effectuer l’entretien et les restaurations nécessaires, mais pas que… Afin de promouvoir ces monuments, le centre y organise également des évènements ou des expositions. En outre, ceci concerne les agences qui font de l’incentive ou des voyages pour des sociétés, les monuments nationaux peuvent être réservés pour une visite privée, ou pour l’organisation d’un repas, ce qui ne manque pas de prestige. Comme on n’arrête pas le progrès, il existe depuis peu la possibilité de visiter ces monuments à distance de manière virtuelle, mais attention : ce n’est pas gratuit et de plus ce n’est franchement pas donné ! Mais c’est possible, imaginez qu’au lieu d’habiter en Belgique, vous soyez citoyen de la Nouvelle-Zélande, vous seriez sans doute content de voir sans pour autant aller sur place !

Que ce soit pour des individuels ou pour des groupes, toutes les destinations situées à maximum 500 km de chez nous peuvent être proposées pour un week-end ou un week-end prolongé. Pour les autres destinations, le déplacement est trop long pour se faire en quelques trois jours, il faut donc envisager un séjour plus long, ou se déplacer en train (cher) ou en avion car, si Nice ou Toulouse sont desservies par des lignes régulières, on peut être surpris par le fait que Ryanair opère deux fois par semaine vers La Rochelle de juin à septembre.

Voici trois évènements qui devraient retenir votre attention.

  • DIJON ouverture du Centre de la Gastronomie et du Vin ce 6 mai.

Voilà qui va ravir les gastronomes et les amateurs de vin de Bourgogne. L’idée de sa création est venue pour la réaffectation d’un ancien complexe hospitalier à la fois proche de la gare et pas loin du centre de la cité, donc très bien situé. On pourra y trouver des maisons de bouche, des restaurants, un endroit pour la dégustation de vin où il sera possible de goûter un grand cru au verre ! On y organisera également des ateliers de cuisine, bref un endroit où envoyer vos clients épicuriens. Au-delà de ça, je ne vous fais pas l’injure de vous décrire les atouts touristiques de la ville réputée pour sa moutarde (tiens au fait il sera également possible d’apprendre à en fabriquer) ni de ses environs.

 

  • FECAMP journées «Grand’Escale » du 29 juin au 3 juillet

Depuis quelque temp, chaque année un port de la mer du Nord accueille pendant quelques jours de grands voiliers. En 2022, ils seront dans la rade de Fécamp. Outre la présence des voiliers, il y aura différentes animations sur le thème de la mer, entre autres des sorties en mer ou des promenades le long des falaises. Il y aura même des concerts, mais pour l’instant, on ne sait pas s’il s’agira d’une chorale de sirènes ! Bien entendu, il est possible de coupler Fécamp avec le port du Havre dont l’architecture des années 50 vaut d’être découverte, la tendance étant le plus souvent de passer outre pour prendre le pont de Normandie et s’en aller vers Honfleur et Deauville.

 

  • Villers-Cotterêts ouverture de la Cité Internationale de la Langue Française.

Oh, ceci n’est pas spécialement touristique, mais me semble intéressant à signaler en ces temps où notre langue est tellement malmenée et agressée par l’anglais (je vous fais remarquer que même l’office du tourisme de la France intitule ses manifestations « workshop »). Villers-Cotterêts est une petite cité située entre Paris et Soisson. Bien qu’elle soit l’endroit où naquit Alexandre Dumas, ce n’est pas à lui et à ses Trois Mousquetaires qu’elle doit d’avoir été choisie pour abriter la cité en question, mais à François Ier. En effet, vous l’ignoriez peut-être, mais les Français du XVIème siècle parlaient toutes sortes de langages (comme nous les wallon) et il était parfois difficile de communiquer entre Chartres et Toulouse. C’est François Ier qui, en 1539, a décidé d’imposer la langue française pour tous les actes officiels. Cette ordonnance fut prise à Villers-Cotterêts dans le château qu’il s’y était fait construire. Ce château était sans affectation depuis 2014 et c’est le président Macron qui a conçu le projet d’y créer ce centre de la langue française, ce qui historiquement se justifie. A l’automne de cette année s’y ouvrira un parcours sur la langue française de même qu’une boutique et un auditorium.

Bien entendu, tous les offices de tourisme présents ont prévu des visites pour vos groupes en une ou plusieurs journées et sont à votre disposition pour créer des programmes adaptés à vos souhaits si le prémâché ne vous convient pas.

Si vous êtes intéressé par une des destinations présentes ce jeudi à Bruxelles, mais n’avez pas pu vous déplacer, nul doute que vous trouverez chez Atout France l’aide que vous souhaitez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici