Eurostar Group : la marque Thalys va disparaître avant la fin de l’année

La fusion Eurostar-Thalys va devenir très concrète cette année pour les voyageurs. La nouvelle marque unique Eurostar va s’imposer avant la fin de l’année, sur les trains comme dans les gares, via un site web, une appli et un programme de fidélité unique.

Le défi est d’importance pour l’Eurostar Group : il s’agit de faire passer le trafic passagers cumulés d’Eurostar et Thalys de 19 milllions en 2019 à 30 millions d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, la holding compte avant tout sur le regroupement des deux compagnies ferroviaires. Et elle a finalement choisi Eurostar comme marque unique. Le choix s’est porté sur celle de la compagnie transmanche du fait d’une plus forte notoriété, non pas en Belgique, en France ou aux Pays-Bas où la marque Thalys jouit d’une notoriété plus forte, mais dans l’immense majorité des autres pays, tant au niveau européen que mondial, y compris en Amérique du Nord et en Asie. La marque Thalys va donc disparaitre courant octobre.

A Bruxelles ce mardi, a par ailleurs été présenté le nouveau logo symbolisé par une étoile aux allures d’étincelle, inspirée de l’Etoile du Nord, le service de train qui reliait autrefois Paris, Bruxelles et Amsterdam. Une étoile censée évoquer aussi une logique de hub, avec probablement un clin d’oeil à Bruxelles qui s’impose comme épicentre de son réseau. Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB, ne manque d’ailleurs pas de noter le rôle central de la capitale belge, siège d’Eurostar Group, «en tant que pivot de la connectivité ferroviaire et du voyage durable en Europe ».  Gwendoline Cazenave, la directrice générale du groupe Eurostar, a pour sa part insisté sur cette notion de hub qui doit améliorer l’offre et impose de mieux travailler avec les compagnies ferroviaires nationales et les compagnies aériennes «sur les horaires, les tarifs, les outils de réservation…».

De gauche à droite : Christophe Fanichet, directeur général de SNCF Voyageurs, Gwendoline Cazenave, directrice générale du groupe Eurostar, Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité et Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités

Lors d’une conférence de presse dans l’espace Sparks de Bruxelles, elle en profité pour glisser un mot sur les contraintes supplémentaires en douane liées au Brexit, et s’est montrée soulagée que la date de lancement du protocole “Entry/Exit System” (EES), système visant à renforcer le contrôle aux frontières des ressortissants extra-européens entrant dans l’un des pays membres – dont désormais les Britanniques – soit repoussé de six mois, soit à novembre prochain.

La conférence a été l’occasion d’en savoir plus sur le calendrier de la fusion :

L’identité visuelle
. À la fin de cette année, le design de la nouvelle marque sous la dénomination d’Eurostar se déclinera sur tous les points de contact clientèle, soit les 51 trains mais aussi les gares. On y trouvera donc le logo (l’étoile) et le nom d’Eurostar sur les rames. Mais les Eurostar resteront bleus et les ex-Thalys rouges !

Le site web et l’appli
. A partir d’octobre prochain seront disponibles un site web et une application unique, s’appuyant sur un seul et même système de réservation (celui d’Eurostar). Pour les voyageurs continentaux, cela facilitera la réservation de voyages directs et en correspondance vers Londres. Pour les passagers britanniques, cela offrira des correspondances simples et fluides entre Londres et les destinations allemandes, notamment Cologne.

Le programme de fidélité
. À partir d’octobre prochain, les passagers bénéficieront d’un seul et même programme de fidélité, couvrant toutes les destinations des réseaux Eurostar et Thalys actuels. Un vrai plus surtout pour les passagers fréquents de la desserte transmanche qui se verront offrir un choix beaucoup plus large de destinations pour utiliser leurs points de fidélité.

Le produit
. L’heure n’est pas à court terme à l’harmonisation des deux produits Eurostar et Thalys. Eurostar Group constate en effet des segmentations de clientèles différentes selon les axes et les lignes. Et l’approche doit d’abord tenir compte de ces différences. De nouvelles classes devraient ainsi être redesignées mais pas lancées avant fin 2024.

Rappelons que la société holding Eurostar Group est basée à Bruxelles et détient 100% des actions d’Eurostar International Limited (Eurostar) et de THI Factory SA (Thalys), qui restent des entreprises ferroviaires à part entière et dont les sièges sociaux sont respectivement à Londres et à Bruxelles. Eurostar Group est détenu par SNCF Voyages Développement (55,75%), filiale de SNCF Voyageurs, CDPQ (19,31%), la SNCB (18,50%) et des fonds gérés par Federated Hermes Infrastructure (6,44%).

Les grandes dates de la fusion
Initié en septembre 2019, le projet d’alliance entre Eurostar et Thalys, a reçu l’approbation de la Commission européenne fin mars 2022 donnant naissance à la holding Eurostar Group le 1er mai 2022.

Eurostar Group en chiffres (2022)
. 14.8 millions de passagers (8.3 Eurostar, 6.5 Thalys)
. 51 trains (25 Eurostar, 26 Thalys)

Quelques temps de trajet
Londres – Bruxelles : 2h00
Londres – Paris : 2h15
Londres – Lille : 1h30
Londres-Rotterdam : 3h13
Londres -Amsterdam : 3h52
Paris-Bruxelles : 1h22
Paris-Amsterdam : 3h19
Paris-Cologne : 3h20
Bruxelles-Amsterdam : 1h51
Bruxelles – Cologne : 1h47

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.