L’édito de Dom: Le grand réveil de la Commission Européenne…

© Pixabay

Au moins, on est rassuré: il se passe toujours quelque chose à la Commission Européenne. Sans doute parce que cette admirable institution a éli (oui, c’est mieux qu’élu) son siège dans cette agréable et conviviale capitale de Bruxelles que les idées fusent…

Bon, d’accord, pour ce qui est de se mobiliser afin de tenter un apaisement du côté de la Russie et de l’Ukraine, c’est plus compliqué, mais pour le tourisme, ça va toujours…

A preuve, après cette «directive» sur les voyages à forfaits, pondue de haute lutte et sans vraiment de consistance, voilà que Bruxelles (la Commission) veut se pencher à nouveau sur cette ordonnance.

Et, dans sa grande sagesse, après toutefois avoir d’abord pondu sa directive, la Commission entend maintenant lancer une grande consultation afin et je cite: «obtenir des informations auprès des parties prenantes susceptibles d’avoir un intérêt ou une expertise dans la directive sur les voyages à forfait sur leurs expériences, leurs perceptions et leurs points de vue concernant l’application des règles actuelles et les incidences potentielles des possibilités d’action future.»

Dans son «appel à consultation», la Commission invite «tout le monde» à participer: particuliers utilisant des services de voyage; organisations de consommateurs, y compris des associations de défense des droits des passagers; professionnels (y compris des PME) et les associations professionnelles concernées, en particulier au niveau de l’UE, organisateurs de voyages à forfait (y compris des voyagistes, des agences de voyages en ligne et hors ligne, transporteurs, des hôtels, etc.) et/ou des détaillants (en particulier des agences de voyages en ligne et hors ligne) et je ne cite pas tout le monde…

Certes, tout ceci part d’un bon sentiment… Mais peut-être, avant de publier la Directive, aurait-il fallu justement consulter les parties «prenantes», non ?

Mais allez-vous demander, dans votre grande intelligence dont fait parfois preuve cette belle Commission, quoi cela va-t-il servir ? Ça on ne sait pas trop, mais, si j’ai tout bien compris, cette consultation devrait permettre, dans les prochains mois, d’en lancer une autre «portant spécifiquement sur la protection des passagers en ce qui concerne les billets de transport indépendants. Cela comprendra l’évaluation des possibilités d’un système de protection financière adéquat pour protéger les passagers contre le risque de crise de liquidité ou d’insolvabilité concernant le remboursement des billets et, le cas échéant, le rapatriement des passagers» !

De quoi envisager, enfin, une caisse de garantie pour les transporteurs aériens ?

Allez, on y croit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici