L’édito de Dom: A l’Est, la tempête menace…

Kiev - Ukraine - Pixabay

Bonne nouvelle, il semble enfin, que de nombreuses destinations, fermées aux touristes européens, ouvrent leurs portes aux ressortissants européens. Pas seulement aux Français, comme le faisait remarquer avec un brin de suspicion mon bon camarade (et néanmoins ami) l’hérétique, dans son dernier papierComme il le dit très justement, le monde est peuplé aussi d’autres nationalités que les Français.

Digression, me direz-vous et vous avez raison. Avec, toutefois, un brin d’inquiétude. Le monde de la pandémie parait s’ouvrir, certes, seulement le monde de la dictature et d’une certaine envie d’hégémonie est également en train se s’infiltrer.

Monsieur Poutine montre ses (gros ?) muscles et menace son envie de retrouver une grande Union Soviétique face à) un pays, l’Ukraine en l’occurrence, parait préférer la vie que connaît l’Europe de l’Ouest.

Président Macron, un Français, désolé, se rendait hier à Moscou et est, actuellement à Kiev, histoire de tenter de ramener un peu de sérénité dans ces relations qui menacent l’équilibre du monde. La semaine prochaine, c’est au tour du gouvernement allemand de tenter une nouvelle approche face au patron du Kremlin.

Sans vouloir faire de parallèle hasardeux, tout ceci ma rappelle curieusement une vieille époque, durant laquelle le président (français) Daladier était aller voir un vieux moustachu dément en Germanie et était revenu « enchanté » de cette rencontre qui allait apporter la paix en Europe durant des siècles.

Ce bon Daladier avait été suivi par le Premier Ministre anglais, Chamberlain, lui-même revenu de cette rencontre avec Hitler. Le monde a vu, mais à l’époque, le tourisme n’était pas en pleine expansion.

Pour m’être rendu plusieurs fois en Ukraine, particulièrement à Kiev, tout ceci est fondamentalement injuste. Kiev, très belle ville, au charme désuet, aux monuments architecturaux magnifiques, à la douceur de vivre certaine avec ses petits bistrots et restaus sympas où l’on prend plaisir à prendre un verre en terrasse (pas en hiver, bien sûr) envahie par des hordes de moujiks ?

Impossible. Le problème, savez-vous, c’est qu’en cas de pandémie, il existe souvent une solution. En ce qui concerne la folie des hommes, il n’existe pas, hélas, de vaccin…

1 COMMENTAIRE

  1. N’est pas Sarkozy qui veut…. Pour mémoire, en août 2008, Nicolas Sarkozy a réussi à dissuader Poutine (et Medvedev) d’attaquer la Georgie, après que celle-ci ait voulu reprendre le contrôle de l’Ossetie du sud et de l’Abkazie. l’UE étant déjà aux abonnés absents,… on ne doit qu’à Nicolas Sarkozy, Président en exercice de l’UE d’avoir fait reculer Poutine. Autre temps autres mœurs, mais, surtout, Sarkozy, à la différence de Macron, il en avait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici