Très lente récupération du trafic aérien selon IATA

©Pixabaiy - yassinebenzahra

En 2021, le nombre de vols a de nouveau légèrement augmenté par rapport à la première année de pandémie en 2020, mais la différence avec le niveau d’avant la pandémie reste énorme. Selon les derniers chiffres de l’Association internationale du trafic aérien (IATA), le volume total de passagers en 2021 était inférieur de 58% à celui de 2019. En 2020, le fossé était de 65,8%.

Le trafic aérien international a été particulièrement touché par cette crise: le volume de passagers est inférieur de 75,5% au niveau de 2019. Sur les lignes intérieures, ce chiffre est de moins 28,2% par rapport à 2019. Les compagnies aériennes européennes ont transporté l’année dernière un total de 67,6% de passagers en moins par rapport à 2019.

Malgré le variant Omicron, le trafic a toutefois légèrement augmenté. En novembre, il était encore inférieur de 47% au niveau d’avant la crise, en décembre de 45,1%.

Les compagnies aériennes ont à nouveau massivement réduit leurs plans de vol en 2021. La capacité de vol était inférieure de 65,3% à celle de 2019 et les avions en vol étaient nettement moins remplis. Le taux de remplissage n’était que de 58%, soit 24 points de pourcentage de moins qu’en 2019.

Willie Walsh, président de l’IATA, a appelé les gouvernements à abandonner les restrictions de voyage. Selon lui, il a été démontré que cela n’était pas efficace pour stopper la propagation du virus.

Les nombreux documents exigés par les autorités pour les vols sont également une épine dans le pied pour Willie Walsh, également ancien directeur général de British Airways. Dans le cadre d’une récente interview, il soulignait à quel point il était difficile de s’y retrouver: «Faut-il un test PCR ou un test antigénique? Doit-il être valable 24 ou 72 heures? Je comprends la frustration de beaucoup de gens», a-t-il alors déclaré.

(CD)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici