Une croisière sur les lacs du Nord de la Hollande (2/2).

Croisière Hollande
Balade sur les canaux de Giethoorn.

Ni vraiment fluviale ni vraiment maritime, cette croisière de 5 jours vous emmène d’un lac intérieur à l’autre entre les provinces de Hollande du Nord sur sa partie occidentale et celles du Flevoland et de la Frise sur sa partie orientale. Un voyage dépaysant pour réaliser combien l’eau est un élément naturel du paysage aux Pays-Bas.

Giethoorn, une cité lacustre aux allures de conte de fée.

Une excursion incontournable mène à ce bourg pittoresque qui s’étire le long d’un maillage de canaux qui débouchent sur de vastes plans d’eau séparés par de petites îles couvertes de roseaux.

Toute la zone était autrefois une région de tourbières marécageuses et l’extraction de la tourbe a donné naissance à des lacs. Des canaux furent créés pour transporter la tourbe et des chaumières furent édifiées sur leurs rives.

Croisière Hollande
Ancienne ferme avec son toit en dos de chameau et sa remise à barques sur le canal.

Aujourd’hui, on n’extrait plus la tourbe mais les chaumières sont toujours là et elles sont devenues de coquettes maisons pour la plupart chapeautées de toits de chaume dont certains dans les fermes sont de forme bombée.

En effet, si les fermes s’agrandissaient, le terrain en bordure des canaux restant exigu, elles gagnèrent en hauteur à tel point que le bâtiment d’exploitation surplomba la maison d’habitation créant une dénivellation qu’on appelle ici « dos de chameau ».

A Giethoorn, tout se fait à pied, en vélo ou en bateau. Les véhicules sont laissés à l’extérieur du village. Toutes les maisons précédées de pelouses fleuries donnent sur le canal principal enjambé par autant de petits ponts privés en dos d’âne que d’habitations. D’autres passerelles sont susceptibles d’être levées pour permettre le passage des barques rangées dans les remises à bateaux.

Eglises, restaurants, boutiques, galeries et un musée aménagé dans une ferme restaurée qui retrace la vie d’autrefois sont autant de petites étapes au fil d’une promenade après l’inévitable tour en bateau-mouche, une sorte de char à bancs flottant qui traverse un des lacs proches du village car la circulation sur les canaux se fait à sens unique ! Durant l’hiver, ce sont les patineurs à glace qui envahissent le site !

Enkhuizen riche de son passé florissant.

Croisière Hollande
Le port de plaisance de Enkhuizen.

Autrefois cette petite ville était tournée vers la mer, l’ancienne Zuiderzee et la pêche aux harengs y était des plus prospères. Résidence des chefs frisons et des seigneurs, membre de la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, elle a connu son âge d’or au 17ème siècle.

Mais l’ensablement du port, la création des polders et la construction de la grande digue de l’Ijsselmeer portent un coup d’arrêt à son activité maritime. Depuis elle exploite les terres de l’arrière-pays pour y cultiver des plantes à bulbes et elle a transformé son port d’origine en un important port de plaisance.

Croisière Hollande
L’ancienne tour qui servait au pesage des marchandises transformé aujourd’hui en café est toujours établie à l’entrée du canal.

Une promenade libre au cœur de la vieille ville permet de découvrir de nombreux témoignages de son passé prestigieux : le Drommedaris, une imposante tour destinée jadis à surveiller l’entrée du port devenu un agréable café-restaurant, le Waag ou bâtiment où se pesaient les marchandises, l’Hôtel de ville de style classique et de nombreuses belles façades de style Renaissance dont la décoration sur les pignons raconte à l’envi la prospérité historique de cette ville.

Le Zuiderzeemuseum mérite le détour, il se compose d’un musée couvert mais aussi d’un musée de plein air visible depuis les anciens remparts de la ville. On y trouve une douzaine de bâtiments ayant appartenu à la Compagnie des Indes qui évoquent la vie quotidienne dans les anciens ports de pêche du Zuiderzee entre 1880 et 1932, date de la construction de l’Asluitdijk, la « digue de fermeture ». Plus de 130 maisons provenant de nombreuses localités de la région y ont été reconstituées pour offrir un pittoresque village-musée.

Hoorn, une petite ville historique chaleureuse.

C’est un navigateur hollandais qui doubla le premier en 1516 la pointe extrême des Amériques et il donna à ce cap lointain le nom de la ville natale : le cap Hoorn simplifié depuis en cap Horn. Ceci donne la mesure de ce que fut par le passé ce port retiré dans une baie d’une mer qui n’est plus maritime.

Hoorn était aussi au même titre que Enkhuizen un des 6 ports de la Compagnie des Indes Orientales, et comme sa voisine, elle tomba dans l’oubli avec la création de la grande digue de fermeture.

Croisière Hollande
La porte fortifiée à l’entrée de Hoorn, avec ses canaux et ses maisons collées les unes aux autres.

Mais la petite ville fait toujours illusion avec les multiples bateaux de pêche, filets suspendus à la pomme, arrimés le long du canal ou à l’entrée du port. D’autres bateaux et des yachts racontent qu’ici le regard est toujours tourné vers le lac. D’anciennes portes fortifiées gardent les entrées terrestres de la ville.

De vieilles façades surmontées tour à tour de pignons en escalier ou en pointe ou en cloche semblent s’épauler les unes les autres comme pour mieux compenser leur inclinaison, à croire qu’elles se penchent pour mieux dévisager les passants. Il ne faut pas oublier qu’elles sont construites sur des palissades ou des piliers en bois placés dans l’eau…

Il ne faut pas quitter la ville sans un regard pour les gamins en bronze, plus vrais que nature, qui sont juchés sur le parapet du port à côté de la tour fortifiée Hoofdtoren.

Edam, Alkmaar et le fromage de Hollande.

Hoorn est le point de départ d’une excursion en bus qui emmène les passagers au cœur du fromage de Hollande avec une première étape à Edam qui s’avère être une petite ville paisible et charmante, dominée par une haute tour à carillons et traversée par des canaux. Le fromage dit d’Edam était jadis fabriqué ici mais aujourd’hui sa production est industrialisée.

Située dans une région propice à l’élevage des vaches laitières à la source du fromage tout en étant proche de la mer, la petite ville a été très tôt une cité commerçante tournée vers le monde.

Aujourd’hui sur la Kaasmarkt s’élève encore le bâtiment du Poids public où le fromage était pesé, une exposition permet d’y découvrir comment se fabrique ce fromage et bien sûr, on en ressort avec des petites boules colorées, de quoi prolonger le voyage au-delà de la croisière !

Croisière Hollande
L’ancien Waag de Edam où on pesait les boules de fromage, aujourd’hui une boutique.

Alkmaar est connu pour être la capitale du fromage parce que cette petite ville a veillé à préserver son pittoresque marché au fromage devant le Poids public sur la Kaasmarkt, un spectacle haut en couleurs qui se tient chaque vendredi matin de mai à septembre. Nous y étions en avril, en dehors de la saison, mais la ville s’est laissée découvrir avec son charme provincial et discret typiquement hollandais.

Un canal circulaire, jadis fortifié, enserre le centre-ville quadrillé de chenaux ombragés de tilleuls et enjambés de multiples ponts dont certains sont encore à levis et en bois. Les venelles résonnent du tintement des sonnettes de vélos et débouchent sur des petites places envahies par des terrasses.

Les façades de brique s’ouvrent sur de larges baies où les plantes vertes alignées tiennent lieu de rideaux. On imagine volontiers que le soir, les lampes s’allument et dévoilent de charmantes intimités familiales qui laissent tout un chacun indifférent, comme partout aux Pays-Bas.

La signature Croisieurope sur le MS Symphonie. Précurseur de la croisière fluviale en France, l’entreprise affiche aujourd’hui 46 ans d’expertise et si le fleuve reste son terrain de jeu favori, CroisiEurope propose aussi des croisières côtières. Le MS Symphonie est un bateau 5 ancres entièrement réaménagé en 2017 et ses 55 cabines sont disposées sur 2 ponts avec de larges vues sur l’extérieur.

La taille du bateau lui permet de s’amarrer au coeur des villes et d’offrir aux passagers cette impression de voyager presque en famille. De plus la pension y est complète avec les boissons incluses aux repas et au bar à l’exception des meilleures bouteilles.

Le directeur de croisière et son animateur s’expriment aisément en français et en néerlandais et sont très attentifs à répondre à toutes les attentes. La Wifi fonctionnelle est également gratuite. Il ne reste plus qu’à penser aux pourboires éventuels auprès des guides et dans la cagnotte du bateau. Les prochaines croisières sur l’Ijsselmeer sont programmées en avril 2023 (3, 8, 13, 18 et 22) pour que celles-ci puissent se combiner avec la visite du parc de Keukenhof.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici