Cyril Cousin : Air Transat peut voler toute seule !

Cyril Cousin (DR L'Echo Touristique)

Cyril Cousin est depuis quelques mois le nouveau patron d’Air Transat pour la France, la Belgique, la Suisse et l’Allemagne. Nous l’avons rencontré…

Cyril Cousin, vous venez d’être nommé Directeur Général d’Air Transat pour la France, la Belgique, la Suisse , les Pays bas et l’Allemagne. Quelles sont vos priorités.

Cyril Cousin : 2022, c’est l’année de la reprise. Après deux étés où nous n’avons pas volés, l’objectif est de réussir cet été. Nos 32 appareils sont fins prêts à décoller. Et pourtant, faire « redémarrer » une compagnie aérienne, après deux ans de quasi-inactivité, c’est souvent compliqué !

Au départ de France, quel est le programme ?

Cyril Cousin : La saison été a commencée officiellement depuis le 20 avril dernier. Nous avons actuellement 12% de capacité en moins par rapport à l’année 2019. Pas tellement en diminution de routes mais surtout par le fait que notre flotte est composée en majorité d’A321 Néo LR, d’une capacité moindre par rapport aux traditionnels A330 que nous utilisions auparavant. Mais nous desservons toujours 8 villes de province au départ de la France : Nice, Nantes, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Marseille et Bâle Mulhouse. Vers Montréal, Toronto.

Et au départ de la Belgique, qu’en est-il ?

Cyril Cousin :  25000 sièges au départ de Bruxelles qui est le seul aéroport sur un territoire un peu plus petit que la France. Un vol transatlantique Bruxelles-Montréal, trois fois par semaine le lundi, mardi et vendredi.

Nous démarrons à compter de mai prochain, avec des appareils A321 Néo.

Actuellement, on évoque beaucoup des augmentations en termes de tarifs : surcharge carburante notamment. Quel est votre politique ?

Cyril Cousin :  J’encourage tous les agents de voyages et les clients à réserver le plus rapidement possible. En effet, il est probable, voire certain que les billets vont augmenter ! Dans le sens Canada Europe, c’est déjà le cas depuis un mois.

Dans le sens Europe Canada, nous regardons attentivement ce que font nos concurrents, mais il est fort probable que les billets augmentent dans les jours qui viennent. Mais pour le moment, ce n’est pas le cas.

Il faut réserver très vite!

Le conseil est donc de réserver le plus vite possible ?

Cyril Cousin : Oui, c’est clair. Nous avons chiffré l’impact du carburant sur la saison été à environ une centaine de millions de dollars. Encore une fois, dans le sens Canada Europe, le marché l’a fait, mais depuis chez nous, ce n’est pas encore le cas.

Air Transat a fait l’objet de nombreuses supputations : vente, rapprochement, etc… Où en est la compagnie actuellement ?

Cyril Cousin : Air Transat revole de ses propres ailes et est totalement indépendante ! Le projet d’absorbsion-fusien par Air Canada est définitivement avorté. Nous avons la confiance de nos actionnaires et de l’état, tant fédéral que provincial. Nous avons le cash nécessaire pour écrire notre nouvelle histoire avec un plan stratégique de cinq ans… sans alliance !

Le siège d’Air Transat en Europe est basé à Paris ?

Cyril Cousin : Absolument, pour la France et le Benelux. Nous avons également un bureau à Londres pour le Royaume Uni.

Pour nos agents de voyages belges, comment ça se passe ?

Cyril Cousin : Nous avons une grille de tarifs « agents de voyages » qui est disponible. Nous pouvons également, pour nos bons partenaires, leur faire bénéficier de tarifs spécifiques. Ils doivent s’adresser à Tom Albrand qui est notre responsable commercial en Belgique.

Pour cette saison d’été, en Belgique, c’est bien 30.000 sièges ?

Cyril Cousin : Tout à fait !

La guerre entre l’Ukraine et la Russie, ça vous perturbe ?

Cyril Cousin :  Cela aurait toutes les raisons de nous inquiéter. Toutefois, depuis le début de cette affaire, cela ne semble pas avoir un impact important sur le rythme des prises de commandes.

Je pense que nous avons la chance d’être du bon côté du globe, il n’y a pas de décrochements dans les réservations.

Des projets pour les prochains mois ?

Cyril Cousin : Nous écrivons, comme je viens de vous le dire, notre histoire seuls. Cependant, commercialement, se rapprocher ou envisager des code-share, c’est clairement à l’ordre du jour. Nous avons déjà signé des accords avec West Jet pour desservir certaines routes transatlantiques et l’Ouest canadien.

Nous voulons également établir Montréal en tant que Hub en Nord Amérique avec possibilité de continuer sur des routes US au départ de Montréal pour 2023.

Et le renouvellement de la flotte grâce notamment au XLR, qui va nous permettre d’aller encore plus loin !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici