Dans les Clubs, tutoiement de rigueur. Et ailleurs, est-ce impoli ?

Poignée de mains

Je suis un incorrigible tutoyeur, et mes origines flamandes y sont probablement pour quelque chose. Les différences dans les langues également.

Les « tu ou vous », les « u , je ou jij » en néerlandais, sont mélangés dans leur utilisation populaire.

Il n’y a qu’en anglais où tout le monde sera d’accord avec le « you » universel.

Mais revenons-en au contenu du titre du présent article. Le tutoiement entre amis est considéré comme normal, sauf dans certaines segmentations sociales, disons plus « classiques » où le vouvoiement reste de rigueur. Mais le tutoiement généralisé peut être mal interprété et perçu comme malpoli, maladroit, trop personnel ou déplacé.

Et pourtant… Ayant posé la question à des membres du personnel de la restauration, pour ne citer que ce secteur, ces derniers m’ont clairement exprimé leur préférence pour un tutoiement de la part des clients, signe de respect pour leur travail à l’inverse d’un vouvoiement unilatéral qui pourrait paraître hautain, distant et impersonnel.

Dans les Clubs de vacances, sans nommer de marques, la tendance du « tu » s’impose. Normal, me direz-vous, la proximité, la durée du séjour éliminent les distances et favorisent les contacts, préludes à de nouvelles amitiés.

Protocole et/ou hiérarchie obligent (souvent) le vouvoiement. Certaines sociétés ont depuis longtemps abandonné et éliminé ce mur de mots provoquant la distance, le tutoiement pouvant être un vecteur positif de productivité.

À vous de faire votre choix, selon votre éducation, votre respect, votre chaleur humaine envers l’autre, dans votre vie de tous les jours. La discussion reste ouverte au-travers des nouvelles générations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici