L'équipe enthousiaste qui débarque à PortAventura World.

Une douzaine d’agents de voyage encadrés par une équipe de sponsors, un programme qui mêle travail et loisirs, une ambiance de sortie scolaire au cœur du premier parc d’attractions d’Espagne : c’est le famtrip de MisterFly à PortAventura World, en Catalogne. Soleil, montagnes russes et nouveautés au programme.

Après quelques jours de teasing bien orchestré sur le réseau WhatsApp par le Marketing Manager MisterFly Alexandre Dorrego, les participants, très excités, se retrouvent à Brussels Airport, sponsor structurel de MisterFly, accueillis par Petra Buelens, Account Manager Leisure Sales Brussels Airlines, qui leur fait découvrir The Loft.

Le lounge, plusieurs fois célébré par les World Travel Awards est une réussite. Très grand, lumineux, avec vue sur le grand hall, ses espaces sont articulés en fonction des besoins : les buffets, la détente ou le business – avec, notamment, deux ‘cabines’ téléphoniques et un lounge dans le lounge pour les très bons membres Miles & More.

Le très apprécié maître-pâtissier du Loft, le lounge de Brussels Airlines à Brussels Airport

Le coin SPA propose des douches, des cabines, des fauteuils massant, et des chambres pour une petite sieste, accessibles sur demande. La Belgian touch est assurée par le café Rombouts et le chocolatier Neuhaus – le maître-pâtissier, qui fabrique ses douceurs en direct, fait beaucoup d’effet. Quant à l’abondance de sponsors, elle permet à la compagnie d’offrir un produit très qualitatif, accessible gratuitement aux passagers Business.

Petra Buelens souligne que le lounge est également accessible et payant pour les billets Flex : « C’est agréable s’il faut faire face à une grève ou un long retard ! ». Elle rappelle aussi aux agents de voyage de conseiller les bornes d’enregistrement, plus rapides que les comptoirs.

Petra Buelens (Account Manager Leidure Sales Brussels Airlines) et Marie-Eve Hubermont (Eventail Voyage à Neufchâteau) qui ouvre son agence ce mois-ci.

Le brunch a permis au groupe de faire connaissance avec les autres accompagnateurs : Denis Pappi (Country Manager Belux), Pascal Van de Moortel (Sales Manager Wallonie & Luxembourg) et Wouter Strobbe (Sales Manager Vlaanderen) pour MisterFly ; et Kristof Perez (Senior Sales Instigator) de Pitch Perfect qui représente la destination pour le Benelux. Une team de choc pour répondre aux questions des agents de voyage qui n’ont jamais vendu PortAventura World. Le resort est pourtant dans le top 5 du classement européen avec plus de 5 millions de visiteurs par an, un parc aquatique unique en son genre et une offre d’hébergements imposante.

Sur place, le groupe est rejoint par Emma Descrot, Business Development Manager de PortAventura World. Si le marché français est en tête, elle ne dédaigne pas les 30 à 40.000 visiteurs belges annuels et se réjouit de booster encore cette clientèle très appréciée – notamment en termes de dépenses. C’est elle qui nous fait découvrir les trois parcs, les six mondes et les 8 hôtels – 6 à l’intérieur et 2 à l’extérieur – du complexe de loisirs.

Ferrari Land vs Michel-Ange

Notre coupe-file pendant tout le séjour s’avère d’emblée très précieuse puisque nous démarrons par la visite du parc Ferrari Land et son coaster-phare, le Red Force (112m de haut après une accélération de 0 à 180km/h en 5 secondes), qui affiche deux heures d’attente alors que nous sommes en semaine. Ode à la marque automobile, le parc propose une série d’attractions et d’immersions pour petits et grands, dont le délicieux Flying Dreams qui nous emporte au-dessus des engins qui tracent sur les plus belles routes du monde. Les pizzerias côtoient la mini réplique du Palais des Doges et Enzo Ferrari fait de l’ombre à la reproduction du David de Michelangelo. Magie des parcs qui se doivent de brasser tous les mondes.

Ferrari Land, la cerise sur le gâteau de PortAventura World.

PortAventura Park : six mondes pour plus de 30.000 personnes

A PortAventura Park, ils sont six : le Far West, Mexico, la Chine, la Polynésie, la Méditerranée et le SésamoAventura. Au total, une cinquantaine d’attractions qui s’inscrivent dans la tradition des parcs récréatifs à zones (de la pêche au canard au montagnes russes les plus folles en passant par les circuits virtuels en intérieur) déclinées sur des ambiances différentes. Sur chaque territoire, des divertissements pour tous, dont systématiquement une attraction fort demandée afin que les visiteurs puissent s’éparpiller en fonction de la fréquentation du parc.

Le deuxième jour de notre séjour, une fête locale a augmenté l’affluence jusqu’à 12.000 entrées, puis la fête nationale du 12 octobre et un chaud soleil ont également attiré les vacanciers locaux qui n’étaient pas sur plages proches de Salou. Certains se sont tout de même demandé comment 36.000 personnes, le taux maximum d’occupation, pouvaient évoluer sans se réfugier dans les piscines des hôtels – ou sans un pass VIP… Une bonne raison pour choisir un des hébergements à l’intérieur du parc. Et de télécharger la nouvelle appli de PortAventura World sur son mobile.

Elle évite de déplier constamment une carte, mais offre surtout d’organiser sa déambulation en indiquant ses filtres pour trouver ses choix au bon moment. L’appli affiche les temps d’attente des attractions et permet de calculer son parcours, réserver une table dans la vingtaine de restaurants et snacks répartis dans les mondes (à l’offre particulièrement variée et aux prix tout à fait corrects) ou accéder à ses réservations et aux offres en temps réels.

Le selfie de groupe pris par Emma Descrot (Business Development Manager PortAventura World)

Cette appli permet aussi de vérifier les dates et les horaires d’ouverture des trois parcs et des hôtels qui ne sont pas les mêmes en fonction des saisons, des congés officiels, des fêtes et des week-ends – une sorte de labyrinthe dont il faut surtout retenir une chose : il faut prévoir au moins deux nuits dans un des hôtels intérieurs pour profiter trois jours des trois parcs. Contrairement à de nombreux parcs de loisirs, c’est un véritable avantage parce que les packages avec hébergement sont très intéressants – entrée illimitée à PortAventura Park, un accès au Ferrari Land, une réduction sur l’entrée de PortAventura Caribe Aquatic Park (fermé actuellement pour laisser les attractions temporaires d’Halloween s’étaler), parking et Wi Fi gratuits, formules breakfast, demi et pension complète avec lunch dans le parc ou all in en fonction de l’hôtel, réservation prioritaire dans les restaurants à la carte de l’établissement choisi.

PortAventura World : un package imparable

Le maire de Salou, Pere Granados, et Alexandre Dorrego (Marketing Manager MisterFly)

L’entrée dans le parc n’est pas conditionnée par les horaires des hôtels : vous pouvez vous y rendre dès votre arrivée après avoir confié vos bagages gratuitement à la consigne et vous recevez un message lorsque votre chambre est libre à partir de 15h. Pour le départ, même chose, vous pouvez profiter des parcs jusqu’à la fermeture et récupérer vos bagages ensuite. Le choix de l’hôtel dépend des envies d’ambiance, souvent dicté par les enfants, et des budgets – même si les tarifs ne souffrent pas de très grandes différences. Tandis que l’équipe MisterFly simule des packages sur leurs portables pour convaincre les participants, Kristof rappelle l’option Roulette qui décide de manière aléatoire pour les indécis qui sont informés du nom de l’hôtel 24h avant leur arrivée et permet de parfois séjourner dans un établissement supérieur pour un prix fixé.

6 hôtels et 2.350 chambres

Le Lucy’s Mansion, le 5° du parc.

Logé au Gold River (500 chambres), l’hôtel qui reste ouvert toute l’année (sauf du 7 janvier au 7 février, le seul mois complet où tout est fermé), le groupe a pu visiter les autres établissements – pratiquement tous fermés lors de notre passage. Également dans le grand quartier du Far West, le Colorado Creek et le Lucy’s Mansion sont très différents. Le premier possède 260 chambres (toutes les chambres des hôtels sont pensées pour 4 personnes et certaines connectées pour 8) et fonctionne comme le Gold River : formule nuit/tickets, restaurant buffet et restaurant à la carte sur réservation/supplément, animations en saison, piscines. Deux 4* surévalués (trois services de repas limités dans le temps et chambres grandes mais sommaires avec quelques petits problèmes fonctionnels lors de notre passage) mais avec un bon rapport qualité/prix et dans lesquels on ne passe pas tellement de temps.

Le Lucy’s Mansion, à l’allure d’une demeure victorienne, est le fleuron du groupe. Les 30 chambres sont plus grandes, ce qui n’est pas plus important, mais le service y est plus personnalisé et à la carte – nous n’avons pas pu rentrer à l’intérieur de ce joli manoir affiché 5*.

Le Caribe PortAventura réussit l’exploit de ne pas faire sentir qu’il abrite 500 chambres. Réparties dans quatorze bâtiments, chacune, standard comme Deluxe Superior, possède une petite terrasse et jouit d’une vue sur les jardins et/ou la piscine qui sillonne une partie de ceux-ci. Les palmiers, les plages de sable fin et l’ambiance exotique ont conquis les visiteurs qui ont aussi repéré un petit SPA (le seul du parc hôtelier) et noté que des espaces pour des events jusqu’à 400 personnes sont aussi disponibles. Oui, le MICE est aussi très actif sur cette destination.

Kristof Perez (PortAventura pour le Benelux) et Denis Pappi (Country Manager Belux MisterFly) devant l’hôtel plébiscité.

L’hôtel El Paso, 500 chambres, ouvert, est le seul à proposer le all in en plus des autres formules. Ses extérieurs sont disposés comme des petites haciendas entourées d’une végétation abondante et la piscine, avec sa plage de sable et son gazon, est aussi alléchante que celle du Caribe. Encore une indication sur la façon de choisir son établissement : en fonction du temps qu’on pense rester à l’hôtel – on peut en effet imaginer des familles dont une partie profite un maximum des parcs et une autre des installations de l’hôtel.

Enfin, le PortAventura, 500 chambres bien dissimulées. Le premier hôtel de la destination, adossé au monde Méditerranée (on entend les cris des passagers du Furious Baco, le coaster le plus rapide d’Europe), revêt des allures de village grec avec deux piscines dont une magnifique qui circule autour des différents bâtiments. Il se trouve à quelques minutes du Centre de convention de 20.000m2 qui peut organiser des événements jusqu’à 6.000 personnes.

La stratégie d’étalement

Toute cette offre d’hébergements, à peu près 2.350 chambres sur le site, est complétée par deux hôtels « affiliés » qui se trouvent en-dehors du parc. Le Pyramide à Salou, 270 chambres, une piscine et des animations, près des plages et qui propose des prix dégressifs en fonction de la durée du séjour. Et le Vila Centric à Vilaseca, aussi proche mais dont tous se demandent pourquoi il a été élu – sauf à imaginer qu’un businessman de passage aura envie de se rendre dans le parc pour échapper à la grisaille de l’endroit et malgré le bon accueil.

Ces deux établissements proposent des tarifs spéciaux et une navette gratuite pour PortAventura World et font partie de la stratégie commentée par Emma Decrost : « Nous voulons élargir notre horizon et atteindre 3.000 chambres à l’extérieur des parcs, avec des séjours de plus longue durée. Il y a beaucoup à voir et à faire dans la région – et les parcs doivent en profiter. » Et Kristof de compléter : « Le taux moyen d’un séjour est de 3 nuits à l’intérieur des parcs et de 5 nuits à l’extérieur. En élargissant notre offre d’hébergement hors des parcs, vers une clientèle qui vient pour découvrir la région, la culture et les plages, nous les attirons chez nous. Le tourisme balnéaire est une très bonne cible, ainsi que le tourisme de business et les incentives. »

Salou – PortAventura World, même objectif

C’est vrai qu’il y a beaucoup à faire autour de PortAventura World. Golfs, plages, la station balnéaire de Salou, vivante et très appréciée des Belges. Le groupe a d’ailleurs profité du dernier jour pour visiter quelques spots attirants de la capitale de la Costa Dorada, dont sa très belle promenade de 9kms dans la végétation et au-dessus de la mer.

Signe de l’intérêt pour le marché belge, le maire de la municipalité catalane a bousculé son agenda surchargé par la fête nationale, pour nous rencontrer à la terrasse du House of Illusion, the place to be à Salou. Entre une messe, une inauguration, une célébration et une fiesta, Pere Granados a évoqué les 70 hôtels de sa ville qui accueillent « chaque année plus de deux millions de touristes, dont beaucoup de Belges. Hors saison, nous accueillons énormément de pensionnés et, en été, ce sont les plus jeunes. Les familles sont nombreuses à venir profiter de notre climat et de nos animations. PortAventura World et Salou poursuivent le même objectif : une offre totale pour les touristes toute l’année. »


Le bon conseil de Petra Buelens de Brussels Airlines

A  Zaventem, à l’heure du départ, Petra Buelens en a profité pour délivrer quelques conseils aux participants. Et d’abord de s’abonner à lufthansaexperts.com pour recevoir toutes les news et poser leurs questions. Elle leur suggère aussi de la contacter directement en cas de problème et de partager afin de consolider leur collaboration. Les plus grandes doléances des AV concernent effectivement les difficultés de contacter les partenaires lors d’une urgence (à peu près tous), et son passé de l’autre côté du miroir la rend très sensible à leurs besoins.
Plus tard, la Manager fera une efficace présentation des nouveautés et objectifs de la compagnie. Dont le nouveau NDC et son processus de continuous prices « qui offre plus et mieux que les traditionnels GDS pour un moindre coût, et qui convient bien à un partenaire comme MisterFly, très féru de nouvelles technologies. » Et les nouvelles lignes sur Nairobi et Cracovie, dans le courant de l’année prochaine. Sans oublier l’indispensable mantra actuel de la compagnie : sustainability. Pour un objectif annoncé de neutral balance en CO2 pour 2050, la compagnie évoque des mesures liées au packaging, aux déchets organiques, une flotte plus moderne qui réduira les émissions de carbone et le bruit, des alternatives au fuel, de meilleures connections aérien/train et l’implication des passagers avec les green fares. Tout un programme.

Lire la suite de notre reportage avec les avis des participants


Pratique
. PortAventura World [email protected]
. Misterfly : www.misterflypro.be [email protected] ; [email protected]
. Brussels Airlines : www.brusselsairlines.com : [email protected]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.