Keukenhof, festival de fleurs printanières (1/2)

Keukenhof

Si le Coronavirus a eu raison des saisons 2020 et 2021 du parc floral de Keukenhof, celui-ci a enfin pu réouvrir ses portes aux visiteurs après près de 3 ans de fermeture. Seuls les jardiniers ont continué à y travailler pour préserver la beauté des lieux et préparer cette nouvelle saison. Le résultat est là, c’est le lieu idéal pour célébrer le retour du printemps.

A peine le portail franchi, le parfum dégagé par les hyacinthes devient enivrant. Quelques pas suffisent pour embrasser du regard un panorama multicolore, unique parce qu’éphémère. En face, à gauche, à droite, le spectacle est grandiose. Les allées dessinent des perspectives matérialisées par des alignements d’arbres plus que centenaires et, surtout, par des parterres couverts de fleurs. Nous sommes à Keukenhof, un domaine de 32 hectares déroulant chaque année pendant huit semaines un tapis de millions de fleurs. Ici aux Pays-Bas, le plat pays s’est forgé une réputation internationale grâce aux bulbes, exportés dans le monde entier, principalement aux Etats-Unis, au Japon et en Allemagne.

Keukenhof

La tulipe, originaire du Caucase

C’est la tulipe qui règne en maître depuis son introduction en 1593 au pied des moulins à vent. En effet, cette fleur déclinée en une multitude de tons n’est pas originaire des Pays-Bas, elle provient d’une région montagneuse du Caucase qui faisait alors partie de l’empire ottoman. C’est un botaniste, Charles de Lécluse, originaire d’Arras et engagé à Leiden, qui y planta en 1593 le premier bulbe de tulipe des Pays-Bas à partir d’une poignée d’oignons volés à la cour du sultan Soliman le Magnifique par un ambassadeur autrichien qui les lui céda. Il acclimata si bien cette fleur que quelque 50 ans plus tard, on compte déjà 650 variétés de tulipes et ce foisonnement de couleurs et de formes provoque un tel engouement que l’on peut parler de « tulipomania ». Vases et jardins s’adaptent, les polders gagnés sur la mer offrent un terrain de choix et bulbes et oignons s’exportent avec un label d’origine … hollandaise.

Keukenhof

Aujourd’hui encore, c’est une des richesses et des fiertés de nos voisins du Nord. Elle fait partie des clichés, à l’instar des sabots ou du fromage. Les bataves sont devenus les plus grands producteurs de fleurs à bulbes avec 20.000 hectares de champs. La tulipe, mais aussi les lys, les glaïeuls, les narcisses ou encore les jacinthes colorent certaines campagnes. Keukenhof, c’est en quelque sorte la vitrine de ce savoir-faire.

La cour de la Cuisine

Une centaine d’entreprises auréolées de l’appellation enviée « Fournisseurs de la Cour » livrent leurs bulbes qui sont plantés par millions entre la fin septembre et les premières gelées, de manière à offrir un spectacle haut en couleurs de mars à mai. Pour rendre encore plus féérique ce magnifique parc arboré, les dizaines de jardiniers recourent à la technique de plantation en étages. En pratique, les bulbes sont plantés les uns au-dessus des autres : les tulipes tardives sont placées le plus en profondeur, sous les tulipes précoces et les crocus. De quoi renouveler les parterres qui jalonnent la promenade dans ce site historique. Les vestiges du château Teyligen sont ainsi encore visibles. Ce domaine a appartenu à la Comtesse de Hollande, Jacoba van Beieren, de 1401 à 1436. C’est ici qu’elle chassait et recueillait des fruits, des légumes et des fines herbes pour les cuisines du château, raison pour laquelle, dit-on, le nom de Keukenhof (littéralement La Cour des Cuisines) s’est imposé.

Keukenhof

Sur place, on vous explique que les fondements du parc actuel remontent à 1840 et portent la griffe des architectes paysagistes concepteurs du célèbre parc Vondel à Amsterdam. C’est au maire de Lisse, la bourgade toute proche qu’est revenue l’initiative de lancer ce jardin d’agrément en 1949 avec la collaboration de professionnels de l’horticulture. Depuis lors, le succès ne se dément pas : Keukenhof accueille bon an mal an 1,5 millions de visiteurs du monde entier, parmi lesquels de nombreux Belges. Et plus de 18 sortes d’oiseaux migrateurs…

Keukenhof

Infos pratiques : Keukenhof est ouvert depuis le 24 mars jusqu’au 15 mai www.keukenhof.nl/fr/. N’hésitez pas à réserver vos billets à l’avance car le nombre de visiteurs sur le site est limité. Sachez aussi que cette année, le château de Keukenhof qui regorge de 150 types différents de dahlias ouvrira ses portes à la fin du mois d’août pour célébrer les Journées du dahlia et ce jusqu’à la mi-octobre Pour davantage d’informations : Château de Keukenhof à Lisse – Castle Kitchen Garden (kasteelkeukenhof.nl)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici